Accueil > Actualités > Aitex 2018 : Le Maroc invite à une réflexion panafricaine sur le (...)

Aitex 2018 : Le Maroc invite à une réflexion panafricaine sur le digital

jeudi 19 juillet 2018

L’Afrique déploie de plus en plus d’infrastructures pour rendre les Technologies de l’information et de la communication (TIC) accessibles aux populations. Dans la même dynamique, des pays africains développent des initiatives afin de révolutionner le continent dans ce secteur. C’est le cas du salon Africa IT Expo (Aitex) qui se tiendra les 4 et 5 octobre 2018 à Rabat, au Maroc. « Quel digital pour l’Afrique du futur ? », c’est le thème de ce salon qui sera placé sous le haut patronage de Sa Majesté le roi Mohamed VI.


Aitex est une occasion de rencontrer et d’échanger sur les problématiques quotidiennes des entrepreneurs et des collectivités, et de trouver les réponses appropriées grâce au concours de spécialistes, eux-mêmes engagés dans les processus de développement des économies émergentes et de la coopération sud-sud.

Selon les organisateurs de ce salon, la 3e édition annonce la tenue de dix conférences scientifiques et 20 ateliers-solutions pour le compte de 150 exposants, 200 décideurs et 8 000 visiteurs professionnels. Le Bénin et le Rwanda sont les pays invités d’honneur, cette année.

« De nos jours, les Technologies de l’information et de la communication (TIC) sont au cœur de la compétitivité des économies nationales, dans un contexte mondialisé », a déclaré le Premier ministre burkinabè, Paul Kaba Thiéba, le 10 juillet dernier. C’était à la cérémonie officielle de réception des infrastructures de communication numériques réalisées dans le cadre du Programme régional d’infrastructures de communication en Afrique de l’Ouest.

Cette compétitivité peut se faire à travers des initiatives de partage d’expériences et/ou de partenariat entre des pays, distributeurs, intégrateurs de solutions, éditeurs, opérateurs télécoms, ou encore spécialistes des Big Data.
C’est dans cette optique que la Fédération marocaine des technologies, de l’information, des télécommunications et de l’Offshoring (APEBI) organise chaque année, depuis 2016, le Salon des Technologies de l’Information, dénommé « Africa IT Expo » (AITEX).

Selon le ministre marocain de l’Industrie, du Commerce, de l’Investissement et de l’Économie numérique, Moulay Hafid Elalamy, l’Afrique accuse un retard en termes de technologie, mais cela peut constituer un avantage si la situation est prise sous un autre angle. « Nous ne devons pas reprendre ce que nous avons perdu et passer par toutes les étapes qui ont été celles de nos prédécesseurs en termes de grands pays industrialisés mais nous devons trouver des chemins plus courts pour pouvoir faire évoluer à la fois nos économies et les conditions de nos populations », a-t-il affirmé.

Il faut rappeler qu’Aitex est la première plateforme de l’innovation et de la transformation digitale en Afrique, qui réunit une centaine d’exposants par édition, tous issus des entreprises référencées dans le domaine, mais aussi des experts et des utilisateurs venus d’Afrique, du Moyen-Orient et d’Europe. Pour chaque édition, deux pays sont à l’honneur. En 2016, la Côte d’Ivoire et le Sénégal avaient été choisis, suivis du Cameroun et du Nigeria en 2017.

Cryspin Masneang Laoundiki
LeFaso.net