Faso-tic




Accueil > Politiques > Autorité de Régulation des Communications Electroniques : Le nouveau (...)

Autorité de Régulation des Communications Electroniques : Le nouveau président installé

jeudi 10 septembre 2009

Le lundi 07 septembre 2009 s’est tenu dans la salle de réunion de l’ex ARTEL sis à ouaga 2000, la cérémonie de passation de service entre Mathurin BAKO, président entrant de l’ARCE et Eléazar LANKOUANDE, directeur général de l’ex ARTEL sortant.


Présidée par le secrétaire général du premier ministère, la cérémonie a débuté par la lecture du procès verbal de passation de service, suivi des discours du directeur général de l’ex ARTEL sortant, du président entrant de l’ARCE et du secrétaire général du premier ministère. La cérémonie a connu la présence des membres du cabinet du premier ministère, le représentant du secrétaire du MPTIC, les membres du conseil de régulation et les membres du cabinet du MPTIC.

Le début de la cérémonie à été marqué par la lecture du procès verbal de passation de service suivie des discours du directeur général de l’ex ARTEL sortant, du président entrant de l’ARCE et du secrétaire général du premier ministère.

Le directeur général de l’ex ARTEL sortant a remercié les plus hautes autorités pour leur confiance, il a aussi remercié l’ensemble de ses collègues pour leurs contributions, leur vivacité, pour la réalisation des objectifs de leur organisation. Par ailleurs il les a invités à continuer dans cette même lancée avec le nouveau président.

Le président entrant de l’ARCE a dans son discours, remercier les plus hautes autorités de notre pays pour la confiance placée au conseil de régulation pour assurer le démarrage des activités de l’autorité de régulation des communications électroniques. Il a souligné qu’il ne ménagera aucun effort pour atteindre l’accroissement des capacités de régulation de l’autorité. Cependant le conseil de régulation a senti la nécessité de renforcer les ressources humaines afin de disposer des cadres supérieurs pour assurer l’animation des services. A cet effet un plan de recrutement a été élaboré et les premiers recrutés devraient intervenir avant la fin de l’année 2009. Un plan de formation a également été élaboré pour assurer l’accroissement des capacités de régulation de l’autorité. Le président de l’ARCE a aussi ajouté que le conseil de régulation s’appuiera sur l’expérience du personnel de l’ex ARTEL pour assurer la gestion du secteur aux côtés du gouvernement du fait de l’absence des textes règlementaires nécessaires. Pour terminer il a remercié le directeur général de l’ex ARTEL sortant et l’ensemble des directeurs pour le travail abattu au cours de son séjour dans l’établissement et l’encourage pour la suite de sa carrière. Il invite le personnel à plus d’ardeur au travail en leur assurant le soutien et les encouragements du conseil de régulation.

Le secrétaire général du premier ministère quant à lui, s’est réservé de faire un discours. Il a tout simplement exprimé sa satisfaction sur la mission bien remplie et le travail effectué au niveau de l’ex ARTEL, avant de procéder à l’installation du nouveau président de l’ARCE.

Madina DIALLO (stagiaire à la DCPM)


Les propos de Mathurin BAKO, nouveau président de l’ARCE après son installation :« Les sentiments qui m’animent sont des sentiments d’inquiétude »

Les sentiments qui m’animent sont des sentiments d’inquiétudes quant je mesure le volume du travail qu’il faut abattre avant de mettre sur pied cette nouvelle autorité de régulation des communications électroniques (ARCE).

L’ex ARTEL, que j’ai eu l’avantage de conduire jusqu’en 2006 a rempli les missions qui étaient les siennes à l’époque et par la suite une nouvelle loi est intervenue en novembre 2008 abrogeant la loi sur laquelle la régulation était basée depuis l’année 2000.

Actuellement, le volume du travail est énorme parce qu’il n’y a aucun texte règlementaire en dehors de la loi sur lequel l’autorité de régulation doit s’appuyer pour réguler le secteur des télécommunications. Mais comme je le disais tantôt dans ma petite allocution, on s’appuiera sur l’expérience en attendant que les textes règlementaires soient confectionnés pour permettre à l’autorité de régulation de gérer le secteur en tant que tel au côté du gouvernement.

Je dirai également que des sentiments de joie m’animent parce que les plus hautes autorités de notre pays ont fait confiance à nôtre conseil de régulation que je préside pour la gestion de cette nouvelle autorité de régulation. Je voudrais par votre

Intermédiaire remercier les autorités qui nous ont fait confiance pour cette mission qu’est la nôtre.

Les premiers dossiers que j’attaquerai seront les dossiers en instance que j’ai trouvé au niveau de la direction générale de l’ex ARTEL, ces dossiers sont très nombreux, on a dénombré 27 au niveau de la régulation. Les plus importants sont les dossiers de plaintes. Il ya beaucoup de plaintes que l’ex ARTEL a enregistré. Nous allons rencontrer les opérateurs pour résoudre ces questions qui sont très épineuses. Vous savez, lorsqu’un opérateur de téléphonie dépose une plainte, il ya des enjeux énormes au niveau de la direction générale qu’il faut par conséquent résoudre avec beaucoup de circonspections et de doigtée bien entendu.

Propos recueillis par Madina DIALLO (stagiaire à la DCPM)

www.mptic.gov.bf

Répondre à cet article


Rechercher:
A G E N D A  

Salon International de la Sécurité des Technologies de l’Information et des Communications
Journée mondiale de la liberté de la presse : 3 mai 2016
JOURNEE JEUNES FILLES & TIC : La deuxième édition de cette journée se tiendra du 22 au 26 juin 2015
SNI 2015 : La promotion des moyens et outils de payement électronique au Burkina Faso : Enjeux et Perspectives. DU 23 AU 27 JUIN 2015


Dernières 24 HEURES
Meilleures articles de la semaie




N E W S L E T T E R  

Votre E-Mail :
inscription   désinscription



L I E N S   D U   F A S O  

Droits de reproduction et de diffusion réservés © faso-tic.net 2009 Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette