Faso-tic




Accueil > Services > Monnaie et paiements électroniques : les solutions INOVA

Monnaie et paiements électroniques : les solutions INOVA

samedi 27 mars 2010

, le 21e siècle est sans conteste celui des technologies de l’information et de la communication. Des « tic » qui se veulent plus accessibles au citoyen, lui permettant ainsi de gagner en temps, en efficacité, tout en réduisant les coûts d’accès aux services proposés. C’est là le pari d’INOVA, une société de droit burkinabè, spécialisée dans la monnaie électronique.


Le taux de bancarisation en Afrique est l’un des plus faibles au monde. Moins de 7% selon les chiffres officiels. Dans la zone UEMOA, il se situe dans les mêmes proportions. Alors que dans le même temps, la poussée démographique continue de battre des records : 87 652 000 habitants selon les données de la Commission de l’Union, basée à Ouagadougou. Dans un pays comme le Burkina, ce sont plus de 14 millions d’indidividus qui ont été recensés par les services de l’Institut National de la statistique et de la démographie(INSD) dont environ 3 à 4 millions d’abonnés potentiels aux services de téléphonie mobile ; bref un potentiel non négligeable de consommateurs, qu’il convient de raccorder au réseau économique et financier local, voire international. C’est le pari fait par le groupe INOVA S. A dont le capital est de plus d’1milliard de FCFA.

Basée à Ouagadougou, la société qui a été créée en 2007, a reçu l’agrément de la BCEAO, la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’ouest. Elle est l’une des deux seules structures du genre à l’heure actuelle dans l’UEMOA, à avoir satisfait aux critères de la Banque centrale, et peut désormais se prévaloir d’une expertise reconnue pour proposer des services qui vont au-delà de la monétique classique.

Joindre l’utile à l’innovant !

son Directeur Général, Mahamoudou Ouédraogo, c’est là, l’aboutissement de longues réflexions menées sur la base d’une observation attentive de l’environnement social et économique. De fait, la gamme des produits et services INOVA se retrouve sur une « plateforme intégrée, qui elle même se décline sous la forme d’un porte monnaie électronique (INOVAPAY) utilisable avec « fiabilité » et « aisance » en fonction des besoins du moment.

On peut trouver dans la plateforme intégrée d’INOVA, des cartes magnétiques pour l’accès aux guichets de retrait (INOVA), des services de transferts d’argent via le téléphone portable et/ou ou l’internet ou encore des possibilités d’achat, de paiement de factures, de polices d’assurance, via le même système de porte-monnaie électronique. Du reste, les clients ont encore une ultime possibilité, pour ceux qui sont de la vieille école, en se rendant simplement à un bureau de paiement agréé, pour y envoyer ou retirer directement de la liquidité, grâce à un code de transfert qui intègre la technique de l’ « USSD » au détriment du « sms » dont la fiabilité n’est pas avérée pour ce type d’échanges. Tout cela, dans des conditions de sécurité optimales, rassure le patron de la société.

Pour réussir tout cela, INOVA dispose d’un pôle de recherche autonome, foi de son Directeur Général. Pour lui la recherche action est la meilleure option qui soit, en matière de technologie appliquée. Par conséquent, sa structure s’emploie à développer des procédés de sécurisation au-delà des formats requis.

En seulement quelques mois de présence sur le terrain, le Groupe INOVA a déjà installé sur l’ensemble du territoire burkinabè une trentaine de points de vente. D’ici la fin de l’année, ce nombre devrait atteindre le nombre de 350 selon la Direction Générale du Groupe, qui mise sur toutes les couches sociales de la population. Par la suite, la société compte s’attaquer au marché ouest africain. Un challenge que l’équipe dirigeante d’INOVA pense être à la hauteur de ses ambitions. « Nous en avons les moyens et l’intelligence » répète-t-elle. Pour se faire, cette pépite technologique mise sur des accords de collaboration et de partenariat avec les banques et les sociétés de téléphonie mobile.

A INOVA, c’est donc la complémentarité qui est recherchée en vue d’une action réussie. A titre d’exemple, les signaux compris entre 324 et 329 sont automatiquement routés (balancés) vers la plateforme d’INOVA par les sociétés de téléphonie mobile, dès que le signal apparaît sur leur réseau respectif.
Les coûts pratiqués par INOVA restent aussi pour l’essentiel assez abordables. Surtout pour les petites couches de la population. Ces dernières seraient à même selon la direction du Groupe, de mobiliser à elles seules, une somme d’environ 240 milliards annuellement sur la base de 5000 FCFA par individu. L’enjeu est donc de taille et la « stratégie des petits ruisseaux » si chère à INOVA, peut sans aucun doute aider à y arriver.

Expérience pour expérience

En compagnie du Directeur Général d’INOVA, nous décidons à la suite de notre entretien de tester l’efficacité du système. C’est ainsi qu’après nous avoir créé séance tenante un porte-monnaie électronique dont les références seront portées sur une fiche, le patron d’INOVA, à l’aide de son téléphone portable, nous transfère directement de l’argent au crédit de notre porte-monnaie via son propre porte-monnaie électronique.
Réception accusée du crédit, nous l’utilisons pour acheter (sur place) une carte de recharge téléphonique. Une première fois, l’opérateur nous répond qu’il est en rupture de stock pour les cartes du montant demandé.

Nous reprenons alors le processus avec un autre montant. Succès cette fois, notre téléphone portable est immédiatement crédité. Enfin pour être plus complet, nous lançons un appel sur le réseau cellulaire d’un opérateur concurrent au nôtre, question de nous assurer que les unités en question ne sont pas virtuelles. Là encore, aucun problème, la communication est parfaite ! Et tout cela sans quitter le siège de la société !

Juvénal Somé
Lefaso.net


Paiements électroniques : A quoi ça sert, comment ça marche

Pour payer électroniquement un marchand (dans un commerce physique ou virtuel sur Internet) vous devez être porteur d’un moyen de paiement électronique.
Vous pouvez obtenir un moyen de paiement électronique auprès d’une institution « Emetteur » de ce moyen. Il s’agira généralement d’une EME (Etablissement de Monnaie Electronique) comme INOVA , d’une Banque, ou de toute institution habilitée.

-  Le paiement peut se faire :
o Chez un marchand physique
o Sur un site marchand internet
o Dans un guichet automatique
o Tout commerce physique ou virtuel indiquant qu’il accepte ce moyen de paiement

- Ce moyen de paiement électronique peut avoir plusieurs supports :
o Classiquement ce sera une carte magnétique (carte de crédit/débit ou prépayée)
o Un téléphone mobile
o Internet

Quel que soit le canal utilisé, cela viendra mouvementer votre compte ou votre porte-monnaie dans l’institution. A Inova on parlera de porte monnaie électronique. Il faut disposer de fonds sur votre moyen de paiement ou bénéficier d’une ligne de crédit pour vos paiements si c’est une carte de crédit.

Le marchand doit être un accepteur de ce moyen de paiement. A cet effet un autocollant indique généralement le logo du moyen électronique disant que ce moyen de paiement est accepté chez ce marchand. Ce marchand disposera d’un ou plusieurs des outils suivants pour accepter la transaction :
o Un TPE (Terminal de Paiement Electronique)
o Un Téléphone cellulaire
o Un TPE virtuel installé sur son PC
o Un TPE virtuel sur son site Internet

Une fois que vous demandez à payer par ce moyen, le marchand (physique ou virtuel) vous guidera selon une procédure simple pour effectuer le règlement de manière sécurisée en utilisant votre carte/téléphone mobile ou internet.

Payer électroniquement, présente plusieurs avantages pour le client, le marchand, et les autorités monétaires :

o Pour le client :
 Plus de transport de cash
 Payer à tout moment et en tout lieu
 Sécurité
 Pour ceux utilisant une carte de crédit, le débit se fera plus tard sur leur compte.
 Acheter à distance

o Pour le marchand
 Pas de manipulation de cash
 Crédit sur son compte
 Sécurité
 Vente en tout lieu et tout temps
 Vente à distance

o Pour l’autorité Emetteur de la monnaie du pays
 Réduction des charges liées à la fabrication et à l’entretien des billets de banques
 Augmentation des flux financiers
 Dynamisation de l’économie grâce aux transactions instantanées
 Sécurité

Faso-tic.net

Répondre à cet article


Rechercher:
A G E N D A  

Salon International de la Sécurité des Technologies de l’Information et des Communications
Journée mondiale de la liberté de la presse : 3 mai 2016
JOURNEE JEUNES FILLES & TIC : La deuxième édition de cette journée se tiendra du 22 au 26 juin 2015
SNI 2015 : La promotion des moyens et outils de payement électronique au Burkina Faso : Enjeux et Perspectives. DU 23 AU 27 JUIN 2015






N E W S L E T T E R  

Votre E-Mail :
inscription   désinscription



L I E N S   D U   F A S O  

Droits de reproduction et de diffusion réservés © faso-tic.net 2009 Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette