Faso-tic




Accueil > Mediacteurs > Zakaridja Gnienhoun, Directeur Général de Ouaga FM : « Notre métier est un (...)

Zakaridja Gnienhoun, Directeur Général de Ouaga FM : « Notre métier est un challenge au quotidien »

jeudi 18 février 2010

Né en 1968 en Côte d’Ivoire où il fit ses études primaires et secondaires avant de regagner la terre des hommes intègres, Zakaridja Gnienhoun est titulaire d’une maîtrise en lettres modernes de l’université de Ouagadougou depuis 1993. Celui que rien ne prédestinait aux médias est aujourd’hui le directeur de Ouaga FM, la deuxième radio la plus écoutée de la capitale.


Gnienhoun a d’abord “mangé la craie” avant de connaître le micro. A la fin de sa formation à l’université de Ouagadougou, il sert comme enseignant vacataire des lycées et Collèges en 1994 en Côte d’Ivoire (Sainte Albertine de Koumassi), puis au Burkina Faso (lycée Montaigne) de 1994 à 2002. Pendant qu’il assurait des cours de Français au Montaigne, il était le représentant de Ferro Burkina jusqu’à sa fermeture en 1999, une entreprise de matériaux de construction.

Puis, il se retrouve à Ouaga FM comme collaborateur. Gnienhoun anime des émissions de littérature et de musique rétro en continuant avec les cours de Français au lycée Montaigne. Arrivé sans formation dans le monde de la communication, ce passionné de littérature a vite appris dans le tas « Je n’ai pas suivi de formation en journalisme, c’est à l’épreuve que je me suis formé », confesse-t-il.

Ce métier de passion lui permet de s’épanouir intellectuellement, culturellement, socialement. « C’est un cadre de rencontre où on gagne beaucoup aux frottements des autres. C’est le domaine où on a l’opportunité de rencontrer facilement des autorités, des stars, etc. On est un personnage public d’une façon ou d’une autre. C’est autant de choses qui enrichissent l’homme », avoue-t-il.

En 2002, le promoteur de la radio lui propose d’assurer la direction commerciale. Alors, il met une croix sur son métier d’enseignant et se consacre exclusivement à la radio. Il mérite bien la confiance placée en lui et en 2006, Zakaridja Gnienhoun est nommé Directeur général de Ouaga FM.

Même s’il ne le pratique plus, il reste fondamentalement enseignant dans l’âme. Cette expérience lui sert beaucoup dans ses fonctions administratives. « Etre enseignant, c’est être humain. Entre la gestion des élèves et celle des adultes, il n’y a pas de grande différence dans les comportements », nous confie-t-il. Ouaga FM est tout pour Gnienhoun. Il n’exerce aucune activité économique parallèle.

Il a néanmoins le temps de militer dans des associations. Il est le président de l’association “Arc-en-ciel“, qui rassemble tous ceux qui vivent au Burkina mais ayant eu une expérience en Côte d’Ivoire (né là-bas, parti ou ayant transité par là-bas) pour contribuer au développement du Burkina. Le directeur général de Ouaga FM est aussi membre de Amnesty International.

« Le métier que nous pratiquons est un métier éprouvant parce que nous sommes quotidiennement en train de réfléchir à ce qu’on peut proposer d’original aux auditeurs. C’est un challenge au quotidien mais un métier qui ouvre des portes. Il y a des surprises agréables et nous avons beaucoup de plaisir à le pratiquer », avoue-t-il.

Moussa Diallo
Faso-tic.net

Répondre à cet article


Rechercher:
A G E N D A  

Salon International de la Sécurité des Technologies de l’Information et des Communications
Journée mondiale de la liberté de la presse : 3 mai 2016
JOURNEE JEUNES FILLES & TIC : La deuxième édition de cette journée se tiendra du 22 au 26 juin 2015
SNI 2015 : La promotion des moyens et outils de payement électronique au Burkina Faso : Enjeux et Perspectives. DU 23 AU 27 JUIN 2015






N E W S L E T T E R  

Votre E-Mail :
inscription   désinscription



L I E N S   D U   F A S O  

Droits de reproduction et de diffusion réservés © faso-tic.net 2009 Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette