Faso-tic




Accueil du site > Actualités > Commission de l’informatique et des libertés : Les nouveaux commissaires (...)

Commission de l’informatique et des libertés : Les nouveaux commissaires imprégnés du fonctionnement de la commission

mercredi 4 janvier 2017


Après avoir prêté serment le 19 décembre 2016, les nouveaux commissaires de la Commission de l’informatique et des libertés (CIL) ont reçu une session de formation à Ouagadougou. Cette session de formation organisée par la CIL le 29 décembre 2016 avait pour but d’imprégner les nouveaux commissaires du fonctionnement de la maison.

« Nous avons souhaité une session de formation à l’endroit des nouveaux commissaires qui ont prêté serment le 19 décembre 2016 afin de les mettre à niveau, de leur prodiguer des informations sur la protection des données personnelles et leur faire mieux connaitre la CIL, c’est-à-dire ses missions et attributions », tels sont les propos de la présidente de la CIL, Marguérite Ouédraogo/Bonané à l’issue de la session de formation organisée le 29 décembre 2016, à Ouagadougou.

A l’en croire les commissaires font partie de l’organe décisionnel de la CIL. Aussi, elle a fait savoir que les modules qui ont été développés au cours de cette session de formation sont : le cadre juridique et institutionnel des données à caractère personnel ; les enjeux de la protection des données personnelles et la sécurité des systèmes informations ; l’action de la CIL depuis 2007 et enfin l’évolution des TIC et les nouveaux défis de la protection des données personnelles.

Pour Ambroise Bationo, l’un des participants, la formation qu’ils ont reçue est très utile pour eux puisqu’ils viennent de prêter serment, et sont actuellement en phase d’immersion pour connaitre parfaitement le rôle de la CIL, le rôle du commissaire et les enjeux de la protection des données personnelles. Quant au formateur, le Col major, Aouba Mahamadi, celui qui est intervenu au dernier module, il a renchéri en ces termes « Si on ignore ce qu’on doit faire, cela est un peu difficile de l’appliquer, en tant que nouveau, il faut qu’ils s’imprègnent de la loi qui régissent les nouvelles technologies afin d’être efficace sur le terrain. Voir l’adéquation de cette loi qui date il y a quatre décennies n’est pas en déphasage avec ses technologies(le Cloud, la vidéo surveillance, la géolocalisation et les drones), et voir l’utilisation de ses outils ; quels sont les critères qui font qu’il y a où il se pourrait qu’il y ai des difficultés d’application de la loi par rapport à ses outils ».

Rita Bancé/Ouédraogo Lefaso.net

Répondre à cet article


Rechercher:
A G E N D A  

Salon International de la Sécurité des Technologies de l’Information et des Communications
Journée mondiale de la liberté de la presse : 3 mai 2016
JOURNEE JEUNES FILLES & TIC : La deuxième édition de cette journée se tiendra du 22 au 26 juin 2015
SNI 2015 : La promotion des moyens et outils de payement électronique au Burkina Faso : Enjeux et Perspectives. DU 23 AU 27 JUIN 2015


Dernières 24 HEURES
Meilleures articles de la semaie




N E W S L E T T E R  

Votre E-Mail :
inscription   désinscription



L I E N S   D U   F A S O  

Droits de reproduction et de diffusion réservés © faso-tic.net 2009 Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette