Faso-tic




Accueil > Actualités > Sensibilisation au numérique : La CIL entend édifier les élèves du lycée Marien (...)

Sensibilisation au numérique : La CIL entend édifier les élèves du lycée Marien N’Gouabi

vendredi 12 février 2016


« La campagne d’éducation au numérique au profit des élèves des lycées et collèges » du Burkina poursuit son petit bonhomme de chemin. Après le Collège Notre Dame de Kologh-Naaba, c’est au tour du lycée Marien N’Gouabi d’abriter ladite activité, ce jeudi 11 février 2016. Initiée par la Commission de l’informatique et des libertés, cette activité s’inscrit dans le cadre de la commémoration des Journées internationales de la protection des données à caractère personnel. L’objectif est d’informer les élèves et le monde scolaire, des effets de l’utilisation des TIC sur leur vie privée.

Mesurer les risques liés à l’utilisation des techniques de l’information et de la communication (TIC) et par la même occasion envisager des précautions à prendre pour une meilleure pratique. C’est le souhait de la Commission de l’informatique et des libertés (CIL) qui a lancé pour la énième fois sa campagne « éducation au numérique au profit des élèves des lycées et collèges ». Placée sous le thème « Jeunesse, réseaux sociaux et téléphones portables : risques et dangers, quels conseils pratiques ? », la présente campagne se déroulera tout au long de l’année scolaire 2015-2016 sur toute l’étendue du territoire. Au Lycée Marien N’Gouabi, ils étaient nombreux, ces élèves à déserter les classes pour prendre une part active à cette séance de sensibilisation. C’était dans l’après-midi du 11 février 2016.

« La frange jeune est la plus concernée car pour certains, ça rentre dans le cadre de leur cursus scolaire ou universitaire. Mais ce qu’ils ne savent pas, c’est que les envois des photos de façon systématique, incontrôlée comportent un grand risque », a expliqué le représentant de la présidente de la CIL, Paul Yougbaré. En sus, a-t-il ajouté, « imaginez un instant qu’on utilise votre photo dans certains médias pour illustrer une situation à laquelle personne ne souhaiterait se voir exposé. Notre devoir est de sensibiliser les jeunes sur les dangers de l’internet. Aussi, la CIL nourrit l’ambition d’étendre cette action dans tous les établissements du Burkina ».
Le Proviseur du lycée, quant à lui, a remercié la CIL pour son initiative. Pour lui, c’est une opportunité pour sensibiliser les élèves afin qu’ils prennent les précautions à l’usage des TIC. « Nous avons environ 3000 élèves et nous savons qu’ils utilisent tous l’internet sans pour autant mesurer le risque » a-t-il affirmé.

Les secrets d’une bonne utilisation de l’internet

Deux communications, portant sur la présentation de la CIL et Jeunesse, internet, réseaux sociaux et téléphones portables : risques, dangers et pièges, quels conseils pratiques pour une utilisation saine et responsable des TIC, ont été respectivement développées par Charles Nadié et Maxime Da, tous deux de la CIL. Selon Maxime Da, le domaine des TIC a connu un progrès fulgurant, en particulier l’internet et la téléphonie mobile. Cela a eu pour corollaire une utilisation inappropriée de ces technologies qui pose des problèmes relativement à la vie privée des utilisateurs, notamment la frange jeune. C’est pourquoi M. Da a jugé important de donner des conseils pratiques de cyber-prudence à ces élèves. « Il faut être prudent, éviter de tout dire sur soi, divulguer ses données personnes, sa vie privée sur internet. Aussi, il faut savoir vider l’historique de son navigateur, avoir un mot de passe assez compliqué et avoir une conduite responsable pour éviter de s’exposer sur la toile … » a-t-il suggéré.

La présentation de la campagne d’éducation au numérique a été ponctuée de films de sensibilisation, et de jeu (questions réponses). Les meilleurs élèves ont été gratifiés en t-shirt.

Débuté en 2014 au lycée Philippe Zinda Kaboré à Ouagadougou, la campagne de sensibilisation a aussi concerné les villes de Bobo Dioulasso, Pô, Tenkodogo et Ouahigouya. Les prochaines destinations sont Léo, Gaoua et Banfora.

Aïssata Laure G. Sidibé
Lefaso.net

Propos de quelques participants

Rita Habiba Yaro, élève en classe de 1ere A1

J’ai retenu de cette conférence qu’il ne faut pas divulguer sa vie privée sur les réseaux sociaux. Il faut préserver son pseudonyme, créer un mot de passe assez compliqué pour que personne ne puisse avoir accès à tes données personnelles. La leçon retenue c’est qu’il n’est pas préférable d’accepter toute sorte d’amitié sur le net parce que tous ne nous veulent pas forcément du bien.

Aboubacar Sidi Traoré, élève en classe de Tle D

La CIL s’est déportée au Marien N’Gouabi pour nous sensibiliser. A travers leurs messages, j’ai retenu qu’il ne faut pas divulguer certaines informations compromettantes sur la toile. Aussi, nous devrons toujours respecter la liberté d’autrui sur le net. Mon conseil à mes camarades qui n’ont pas pu prendre part à cette séance de sensibilisation c’est d’éviter autant que possible les situations qui pourraient ternir leur image notamment des images en rapport avec sa vie privée.

ALGS

Répondre à cet article


Rechercher:
A G E N D A  

Salon International de la Sécurité des Technologies de l’Information et des Communications
Journée mondiale de la liberté de la presse : 3 mai 2016
JOURNEE JEUNES FILLES & TIC : La deuxième édition de cette journée se tiendra du 22 au 26 juin 2015
SNI 2015 : La promotion des moyens et outils de payement électronique au Burkina Faso : Enjeux et Perspectives. DU 23 AU 27 JUIN 2015






N E W S L E T T E R  

Votre E-Mail :
inscription   désinscription



L I E N S   D U   F A S O  

Droits de reproduction et de diffusion réservés © faso-tic.net 2009 Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette