Faso-tic




Accueil > Actualités > Journée des jeunes filles dans le secteur des TIC : La deuxième édition pour (...)

Journée des jeunes filles dans le secteur des TIC : La deuxième édition pour une valorisation des métiers

mardi 23 juin 2015

Le ministère du Développement, de l’économie numérique et des postes tient du 22 au 27 juin 2015, la deuxième édition de la Journée des jeunes filles dans le secteur des Techniques de l’information et de la communication (TIC). Placée sous le thème « TIC et valorisation des métiers », la cérémonie de lancement a été placée sous le parrainage de la MPFG, Bibiane Ouédraogo/Boni. Cette 2e édition sera axée sur des séances de formations suivies d’une évaluation à l’issue de laquelle les trois meilleures filles seront primées. Elles recevront leurs lauriers au cours de la clôture de la journée à la nuit des TIC de la Semaine nationale de l’internet 2015.


Le développement d’un pays est intimement lié aux savoirs et savoir-faire de ses hommes et femmes. Cependant, la plupart des indicateurs montrent que la femme est désavantagée par rapport à l’homme dans plusieurs domaines dont le secteur des Techniques de l’information et de la communication (TIC). C’est ce qui explique le choix de cette Journée des TIC qui est à sa deuxième édition. Selon la marraine, Bibiane Ouédraogo/ Boni, une étude de la fracture numérique de genre en Afrique de l’Ouest menée en 2004 au Burkina Faso, au Benin, au Cameroun, au Mali, en Mauritanie, au Sénégal, a montré que les femmes ont moins de chance que les hommes de bénéficier des avantages et des opportunités des TIC. « Avec une population constituée de 52% de femmes, le Burkina Faso est conscient qu’aucune politique de développement humain durable ne peut produire les résultats escomptés sans une réelle implication de la femme et de la jeune fille dans le processus de développement prenant en compte le secteur des TIC ».

Les TIC sont importants tant pour les jeunes, élèves, étudiantes, que les acteurs du secteur informel. « Une bonne connaissance des opportunités des TIC peut constituer un puissant levier permettant aux filles d’apprécier pleinement les perspectives d’avenir du secteur, changer les mentalités des jeunes filles en leur faisant découvrir en quoi consistent les TIC, susciter en elles le désir de travailler avec ces outils et booster leurs métiers respectifs, insuffler aux politiques et au système éducatif la prise en compte des TIC dans tous les processus de promotion de l’éducation des jeunes filles ».

Au regard des enjeux énormes que comportent le domaine des TIC, la directrice de la promotion de la femme et du genre (MPFG) a assuré la disponibilité de son département à accompagner le ministère en charge des TIC dans ses efforts.

Pour le coordonnateur du Centre féminin d’initiation et d’apprentissage aux métiers (CFIAM), Bernard Zongo, le centre créé en septembre 1994 a choisi de se spécialiser dans la formation professionnelle qu’il estime être un des moyens efficaces pour une insertion socio-économique des jeunes en situation difficile.

« L’association veut faire des TIC une priorité dans le cadre de la formation professionnelle, une véritable opportunité d’assurer les objectifs par la mise en place d’un dispositif efficace de suivi permanent en matière d’insertion socioprofessionnelle des apprenantes à travers une plate-forme informatique » dixit le coordonnateur de CFIAM. 

Du reste, surmonter les défis du centre passera nécessairement par un accompagnement dans la formation à l’utilisation des outils TIC, la mise à jour du site web de CFIAM pour plus de visibilité, et un renouvellement du parc informatique vétuste.

Aïssata Laure G. Sidibé (Stagiaire)
Lefaso.net

Encadré : Témoignage

Tatiana Pandaré, étudiante en sociologie et aussi Comity-managers à Jokkolabs un centre d’innovation sociale et technologique.

« Comment j’en suis arrivée à là ? Ce sont les nouvelles technologies qui m’ont permis de travailler à Jokkolabs. Partis du constat que les jeunes filles du Burkina n’adhérent pas aux formations et aux métiers liés aux TIC, nous avons mis en place une association à but non lucratif dénommée MISTIC dont le siège est à Ouagadougou. Elle fait la promotion des TIC, donne une visibilité aux femmes qui sont déjà dans le domaine, permet aux novices d’avoir accès à la technologie et d’être au même niveau que les hommes. Vu qu’on existe il y a seulement une année, nous avons enregistré à nos actifs trois événements. Il s’est agi de nous faire connaitre en vu d’avoir des adhérents, ensuite nous avons tenu des séances d’événement à Jokkolabs et nous avons pris part à un atelier avec « femmes et TIC » qui est aussi une association burkinabè pour la promotion des TIC auprès des jeunes femmes au Burkina. Très prochainement, nous voudrions lancer une formation sur la manière d’utiliser les blogs pour promouvoir le contenu numérique en ligne. Je profite de l’opportunité pour inviter toutes celles qui sont intéressées, à nous rejoindre à MISTIC. »

Répondre à cet article


Rechercher:
A G E N D A  

Salon International de la Sécurité des Technologies de l’Information et des Communications
Journée mondiale de la liberté de la presse : 3 mai 2016
JOURNEE JEUNES FILLES & TIC : La deuxième édition de cette journée se tiendra du 22 au 26 juin 2015
SNI 2015 : La promotion des moyens et outils de payement électronique au Burkina Faso : Enjeux et Perspectives. DU 23 AU 27 JUIN 2015






N E W S L E T T E R  

Votre E-Mail :
inscription   désinscription



L I E N S   D U   F A S O  

Droits de reproduction et de diffusion réservés © faso-tic.net 2009 Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette