Faso-tic




Accueil > Médias > Liberté de la presse : Le Burkina classé n°1 de l’Afrique francophone

Liberté de la presse : Le Burkina classé n°1 de l’Afrique francophone

mercredi 18 février 2015

L’ONG Reporters sans frontières (RSF) vient de publier son rapport 2015 sur l’état de la liberté de la presse dans le monde. Le tableau n’est pas reluisant. Pas du tout. Déjà, on compte 13 journalistes tués, 164 journalistes et 178 Net-citoyens emprisonnés. Le trio de tête en matière de liberté est constitué de la Finlande, des Pays-Bas et de la Norvège. Au bas du classement, on retrouve le Turkménistan, la Corée du Nord et l’Erythrée. Le Burkina, 46e sur 180 pays classés est le n°1 de l’Afrique francophone.


Au cours de l’année 2014, la liberté de presse a régressé sur tous les cinq continents. Les 2/3 des 180 pays classés ont connu des performances moins bonnes que l’année précédente. Les atteintes à la liberté d’informer ont connu une hausse de 8% par rapport à 2013 et 10% par rapport à 2012. C’est dire que 2014 fut une année de la détérioration globale. La raison : les conflits, la menace de plus en plus accrue d’acteurs non étatiques, les exactions commises lors des manifestations…
La zone européenne reste la zone où la presse est la plus libre au monde. Néanmoins, elle connait aussi la plus grosse dégradation de l’année. Dernière en matière de respect de liberté de l’information, la zone Afrique du Nord et Moyen-Orient a vu cette année encore l’apparition de nouveaux « trous noirs » de l’information. Des régions entières sont passées sous le contrôle de groupes non-étatiques dans lesquelles l’information indépendante est tout simplement inexistante.
Parmi les plus grandes dégringolades, on note l’Andore qui perd 27 places, le Timor Oriental 26 places, le Congo-Brazzaville (107e) 25 places. En Europe occidentale, la plus grande chute est enregistrée par l’Italie qui recule de 24 places et se retrouve au 73e rang. La faute à la mafia italienne et aux multiples procédures en diffamation contre des journalistes.
Des pays tels que la Libye (154e), l’Egypte (158e), la Somalie (172e) confirment ce qui était attendu d’eux, les profondeurs du classement.

Les journalistes burkinabè plus libres que les journalistes américains ?

Paradoxalement, les pays dits de grande démocratie ne sont pas toujours les mieux classés dans ce rapport sur la liberté de la presse. A titre d’exemple, les USA occupent le 49e rang, la France est 38e.
Au Burkina, malgré les remous socio-politiques qu’a connu le pays, les journalistes ont, plus ou moins réussi à exercer normalement leur métier. Mieux, le pays des Hommes intègres gagne six places dans ce classement et se hisse au premier rang des pays de l’Afrique francophone. Au niveau mondial, il est 46e, comme en 2013 et en 2012. Il est suivi du Niger (47e) qui gagne une place par rapport à l’année dernière, même s’il cède sa première place de l’Afrique francophone à son voisin burkinabè.
Mais, au niveau africain, le premier de la classe est la Namibie qui a d’ailleurs gagné cinq places et se hisse au 17e rang mondial. Il est suivi par le Ghana (22e) qui renvoie le Cap Vert (36e) au 3e rang africain.
Parmi les grandes progressions, en matière de liberté de la presse, il y a la Côte d’Ivoire (86e) qui remonte de 15 places, Madagascar aussi gagne 17 places et se classe 64e.
Ce document est publié dans cinq langues (Anglais, Espagnol, Français, Arabe et Farsi). Il est établi grâce à des centaines de correspondants, journalistes et experts des médias, chercheurs, juristes et militants des droits de l’homme. Ce travail de RSF se veut le résultat d’un suivi quotidien des exactions commises à l’encontre de la liberté d’information.
« Les données recensées durant une année entière concernent le degré des violences à l’égard des journalistes, l’état du pluralisme, l’indépendance des médias, les conditions d’exercice du journalisme et l’autocensure, la performance du cadre légal, la transparence des institutions et la qualité des infrastructures soutenant la production d’information ». Le classement 2015 de RSF est accompagné d’analyses sur des thèmes d’actualité.
Pour plus de précisions, voir : www.rsf.org

Moussa Diallo
Faso-tic.net

Répondre à cet article


Rechercher:
A G E N D A  

Salon International de la Sécurité des Technologies de l’Information et des Communications
Journée mondiale de la liberté de la presse : 3 mai 2016
JOURNEE JEUNES FILLES & TIC : La deuxième édition de cette journée se tiendra du 22 au 26 juin 2015
SNI 2015 : La promotion des moyens et outils de payement électronique au Burkina Faso : Enjeux et Perspectives. DU 23 AU 27 JUIN 2015






N E W S L E T T E R  

Votre E-Mail :
inscription   désinscription



L I E N S   D U   F A S O  

Droits de reproduction et de diffusion réservés © faso-tic.net 2009 Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette