Faso-tic




Accueil > Actualités > Cybersécurité : Des experts de haut niveau réfléchissent sur la durabilité du (...)

Cybersécurité : Des experts de haut niveau réfléchissent sur la durabilité du partenariat UIT-IMPACT

samedi 12 octobre 2013

En prélude au forum panafricain des meilleures pratiques dans le domaine des TIC (11-12 octobre), le Burkina a accueilli ce 10 octobre 2013 la réunion du Conseil consultatif du partenariat multilatéral international contre les cybermenaces (IAB-IMPACT). Cette rencontre de haut niveau a réuni des experts venus du monde entier, et a permis de passer en revue le programme mondial de cybersécurité, prendre connaissance de l’expérience de certains Etats membres de la coalition et réfléchir sur la pérennité du partenariat UIT-IMPACT.


Comme tout outil, l’Internet a ses bons et ses mauvais côtés. Il peut être utilisé à des fins constructives comme à des fins destructrices. « Les pertes imputables à la cybercriminalité au niveau mondial, se chiffreraient à 700 milliards de dollars US chaque année ; le nombre de personnes directement touchées par la cybercriminalité se compteraient par centaines de millions », a rappelé, d’entrée, Dr Amadoun Touré, le secrétaire général de l’Union internationale des télécommunications (UIT). Pire, les cybermenaces vont croissant au fil des années. La raison : de très nombreuses personnes cherchent à profiter des avantages évidents que les TIC apportent, sans maîtriser les risques liés.

Dans un tel contexte, comment tirer parti (profit) du maximum d’avantages liés aux nouvelles possibilités offertes tout en réduisant au maximum les risques correspondants ? Comment faire pour réduire autant que faire se peut les risques liés à une utilisation illicite des TIC ? Amadoun Touré invite chaque utilisateur des TIC à se poser ces questions fondamentales. « Nous devons faire plus d’efforts pour sécuriser l’utilisation des TIC à tous les niveaux (national, régional, international) », reconnait-il. Et, c’est là toute l’importance d’une approche multilatérale et multipartite dans cette lutte. Et donc, de la rencontre de Ouagadougou.

La création par l’IUT d’un groupe d’experts de haut niveau sur la cybersécurité (plus de 100 experts de renom issus de domaines et de zones géographiques très diverses) s’inscrit dans ce cadre. « Ils ont travaillé sans relâche pour formuler des propositions de stratégies visant à contrecarrer les cyber-menaces, à lutter contre la cybercriminalité et à promouvoir la protection pour la cybersécurité », soutient le patron de l’UIT. C’est donc dire que « la cybersécurité est devenue une des priorités essentielles » du Dr Amadoun Touré. « Nous devons donc tous travailler main dans la main avec d’autres organismes pour un engagement sans faille au processus de collaboration ».
L’IUT reconnaissant des efforts de Blaise Compaoré

La rencontre de Ouagadougou permet donc de réfléchir à la pérennité du partenariat IUT-IMPACT. « Nous sommes très reconnaissant au président Blaise Compaoré pour le soutien qu’il apporte en tant que président du conseil consultatif international d’IMPACT », a précisé Dr Touré.

Faut-il le rappeler, c’est le Président du Faso, Blaise Compaoré qui préside l’IAB-IMPACT depuis le 25 octobre 2011, à l’issue de l’ITU Telecom World 2011 tenue à Genève. A cet effet, il a « conduit les activités et l’orientation du Conseil Consultatif d’IMPACT, auquel il a apporté, son engagement personnel avec le soutien de ses pairs africains et de la communauté internationale, afin de promouvoir le programme IMPACT », a précisé le Pr Jean Kouldiati, ministre du développement de l’économie numérique et des postes (MDENP) qui a prononcé le discours d’ouverture, en l’absence du chef de l’Etat burkinabè. Le président Compaoré a, en outre, encouragé, sur le plan international, les pouvoirs publics, le secteur privé, les milieux universitaires et les organisations internationales à se mobiliser dans la lutte contre les cybermenaces. Initiative de l’UIT, le programme IMPACT constitue un cadre approprié de lutte contre le phénomène, a laissé entendre Pr Jean Kouldiati.

Le Président du Faso a, au cours de son mandat, mis accent particulier sur la promotion d’une culture « de cybersécurité et de cyberpaix », car, « la recherche de la cybersécurité n’est qu’une continuation de ses actions en faveur de la paix entre les Nations », a rappelé le MDENP.

C’est donc à la faveur de son mandat à la tête du Conseil consultatif d’IMPACT, que le Burkina a accueilli cette réunion appelée « Journée IMPACT – UIT », une journée organisée par l’Union internationale des télécommunications (UIT) et UN-Global IMPACT, en marge du Forum Data4Dev 2013.

En tous les cas, le Burkina Faso, par la voix de son ministre en charge de l’économie numérique réaffirme son soutien et son adhésion totale « au programme IMPACT dont l’ambition est d’établir un réseau mondial qui pourra contribuer à la création d’un cadre idoine, et à l’élaboration de principes et de normes utiles au profit de tous les Etats membres, en vue de donner une réponse efficace aux cybermenaces ».

Moussa Diallo

Faso-tic.net

Répondre à cet article


Rechercher:
A G E N D A  

Salon International de la Sécurité des Technologies de l’Information et des Communications
Journée mondiale de la liberté de la presse : 3 mai 2016
JOURNEE JEUNES FILLES & TIC : La deuxième édition de cette journée se tiendra du 22 au 26 juin 2015
SNI 2015 : La promotion des moyens et outils de payement électronique au Burkina Faso : Enjeux et Perspectives. DU 23 AU 27 JUIN 2015






N E W S L E T T E R  

Votre E-Mail :
inscription   désinscription



L I E N S   D U   F A S O  

Droits de reproduction et de diffusion réservés © faso-tic.net 2009 Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette