Faso-tic




Accueil > Télécom > Airtel Money « M-Ligdi » : Des services financiers via le téléphone (...)

Airtel Money « M-Ligdi » : Des services financiers via le téléphone portable

mardi 17 juillet 2012

Les services financiers sont inaccessibles à l’immense majorité des populations africaines, et burkinabè en particulier. Elles font donc recours à des canaux informels coûteux et peu fiables pour leurs transactions financières. Avec un taux de pénétration de près de 50% de la population et couvrant 90% du territoire national, Airtel Burkina Faso S.A, opérateur de téléphonie mobile en partenariat avec Ecobank, a lancé officiellement le produit Airtel Money « m-ligdi » le 17 juillet 2012 à l’hôtel Laïco de Ouaga 2000. Cette synergie entre les télécommunications mobiles et le secteur financier permet aux abonnés Airtel de recevoir et d’envoyer de l’argent à leurs proches, payer des factures d’eau et d’électricité, payer du crédit de communication, faire du shopping... à partir de leur téléphone portable.


Le lancement de « m-ligdi », qui signifie « c’est mon argent » en langue nationale Mooré, ouvre un nouveau chapitre de l’extraordinaire aventure de la téléphonie mobile au Burkina. Ce produit innovant permet aux utilisateurs d’acheter des biens de consommation, régler des factures (eau, électricité), transférer de l’argent à ses proches et recharger leur téléphone avec du crédit de communication ou interagir avec leur compte bancaire s’ils en sont titulaires. Les deux partenaires espèrent que cette solution permettra d’accroître le taux de bancarisation qui n’atteint guère 10% au Burkina.

La valeur totale des transferts d’argent sur les téléphones portables en Afrique devrait dépasser 200 milliards de dollars US en 2015 en raison de la gamme croissante des services offerts. Les principaux acteurs du marché, les banques et les opérateurs de téléphonie mobile entendent donc saisir cette opportunité. Le service Airtel Money qui entre dans ce cadre repose sur un menu inséré directement dans la SIM et les opérations sont protégées par un mot de passe individuel. « L’information qui transite entre votre téléphone portable et le serveur d’Airtel est totalement sécurisé. Personne ne peut capter vos données », précise Emmanuel Tassembédo, le responsable de produit Airtel Money m-ligdi. « Les gens ne s’en rendent peut être pas compte mais ce produit va changer leur vie », ajoute-t-il.

Du téléphone le plus basique au plus sophistiqué, l’abonné a accès à ce produit innovant. Aucune application sur le téléphone n’est requise pour bénéficier de ce service. « Nous mettons le menu sur la SIM qui permet de crypter votre information. Ce n’est pas le portable qui est important mais la SIM », souligne M Tassembédo.

Pour bénéficier du service « m-ligdi », le client doit simplement être un abonné Airtel, avoir une pièce d’identification valide et remplir un formulaire d’inscription. Le volet compte bancaire constitue un plus mais il n’est pas indispensable pour profiter du service.
Le montant initial pour la création d’un compte « m-ligdi » est de 500 FCA et il n’y a pas de frais de tenue de compte. Le transfert d’argent va de 100 FCFA en montant. Lorsque l’on vous transfert de l’argent, soit vous créditez votre porte-monnaie si vous êtes détenteur de « Airtel money m-ligdi », soit vous allez dans une agence Airtel pour percevoir votre argent cash si vous n’êtes pas détenteur de compte Airtel money ou dans une agence Ecobank.

Accessible à l’ensemble des abonnés sur le territoire national, « Airtel Money « m-ligdi » repose sur un réseau de partenaires qui acceptent les paiements dans leurs boutiques, supermarchés ou restaurants, ceux qui font les opérations de dépôt et de retrait dans leurs points de service », soutient le directeur général d’Airtel Burkina, John Ndego. C’est donc dire que l’on peut payer ses factures d’eau et d’électricité, faire du shopping à partir de son téléphone portable.

En guise d’expérience, le ministre des transports, des postes et de l’économie numérique, Gilbert Noël Ouédraogo a fait des achats dans une alimentation de la place à partir de son compte Airtel money « m-ligdi ». C’est d’ailleurs lui qui a procédé au lancement officiel de ce produit en présence de plusieurs personnalités. Tout en félicitant Airtel Burkina Faso et son partenaire bancaire, il les a exhorté à enrichir la plateforme au fur et à mesure en fonction des autres besoins spécifiques des utilisateurs Burkinabé.

Car « Airtel money « m-ligdi » ouvre aux utilisateurs un monde de possibilités, facilitant ainsi bien d’opérations de la vie courante. Ils disposent dorénavant d’un moyen de paiement sûr et rapide pour régler des achats de toute nature ou envoyer de l’argent à leurs proches à l’intérieur du pays sans avoir à déplacer des espèces », s’est réjoui le ministre en charge de l’économie numérique.
Plus de 150 points de paiement sont en création pour les utilisateurs de services Airtel Money M-Ligdi. Désormais, l’on ne doit plus être obligé d’avoir de fortes sommes sur soi et courir le risque de se faire agresser.

Moussa Diallo

Faso-tic.net

Répondre à cet article


Rechercher:
A G E N D A  

Salon International de la Sécurité des Technologies de l’Information et des Communications
Journée mondiale de la liberté de la presse : 3 mai 2016
JOURNEE JEUNES FILLES & TIC : La deuxième édition de cette journée se tiendra du 22 au 26 juin 2015
SNI 2015 : La promotion des moyens et outils de payement électronique au Burkina Faso : Enjeux et Perspectives. DU 23 AU 27 JUIN 2015


Dernières 24 HEURES
Meilleures articles de la semaie




N E W S L E T T E R  

Votre E-Mail :
inscription   désinscription



L I E N S   D U   F A S O  

Droits de reproduction et de diffusion réservés © faso-tic.net 2009 Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette