Faso-tic




Accueil du site > Médias > Union de la presse francophone (UPF) : démission de Georges Gros

Union de la presse francophone (UPF) : démission de Georges Gros

samedi 21 avril 2012

La crise ouverte en février dernier au sein des instances dirigeantes de l’union internationale de la presse francophone (UPF) a vécu une nouvelle phase avec la démission, le 4 avril, de Georges Gros de ses fonctions de Secrétaire général de la section française, poste qu’il occupait depuis 41 ans.

La démission de George Gros du Secrétariat général de la section française de l’UPF a été remise huit jours avant la tenue d’un conseil d’administration qui devait être consacrée à modifier sa composition, c’est-à-dire en réalité à mettre fin aux fonctions de M. Gros et à mettre en place une nouvelle équipe de gouvernance.

Au cours de ce conseil d’administration, les quatre dirigeants, dont le président Jean Miot, ancien président de l’AFP, du Figaro et de la fédération de la presse française (FNPF), qui avaient démissionné parce qu’ils ne pouvaient obtenir « la nécessaire collégialité de gouvernance et la transparence de gestion » de l’association, gérée depuis plus de 40 ans par M. Gros, ont été rétablis dans leur fonction.

L’UPF-France a précisé que toutes les motions qui ont été présentées au conseil, déroulé en présence du président international marocain Abdelmounaim Dilami, ont été « adoptées à l’unanimité ».

Les démissions - le 8 février dernier - du président Jean Miot, des vice-présidentes Marie-Laure Augry (FR3), Marie-Laure Brillet (CFI) et du vice-président international Philippe Dessaint (TV5) « ont été rejetées et tous ont été réintégrés dans leurs fonctions respectives ».

La démission de Georges Gros –absent à ce conseil- de son poste de Secrétaire général a été acceptée. Le conseil d’administration a nommé pour le remplacer, François-Xavier Andreys (France Télévisions) et comme secrétaire adjoint, Guy Bernière (AFP, retraité). Avec l’accord des administrateurs, le président Jean MIOT a mandaté le nouveau Secrétaire général et son adjoint « pour une mission d’audit ayant pour objet d’établir un état des lieux complet » de l’association.

Aux dires de plusieurs administrateurs, la tâche confiée à la nouvelle équipe sera également d’analyser les liens juridiques et financiers existant entre la section française et l’union internationale, qui étaient gérées par le même Secrétaire général, ainsi que la situation des organes d’informations de l’UPF, à savoir la Gazette de la presse francophone et le site internet presse-francophone.org, qui sont contrôlés par M. Gros.

Le président Miot a indiqué qu’à la suite de ces travaux, une assemblée générale « sera organisée dans les toute prochaines semaines » à Paris et précisé que « la section française s’engageait à mener toutes les actions utiles, aux côtés des autres sections de l’UPF, pour refonder la gouvernance de l’Union Internationale à l’occasion des prochaines Assises ».

La précédente assemblée générale qui s’était tenue début janvier avait mis en évidence une très nette dégradation des comptes de l’UPF au point que des départs, dont celui de la secrétaire permanente, étaient envisagés. Jugeant les comptes « illisibles » et la situation « préoccupante », le président Miot avait alors demandé –en vain- une expertise comptable.

Ce changement d’équipe de gestion intervient alors qu’il parait improbable que puissent se concrétiser les projets d’assises en Algérie, annoncées en mai ou juin par la section algérienne de l’UPF, puis en RD Congo, fin septembre, un mois avant le sommet de la Francophonie.

Les comptes de l’UPF montrent que ce sont surtout les assises réalisées ces dernières années à l’invitation de plusieurs états africains francophones (Gabon, Burkina Faso, Togo, Cote d’Ivoire, Cameroun, Maroc…) avec l’appui de l’OIF qui ont permis de redresser les comptes de l’UPF.

http://presse-francophone.org/

Répondre à cet article


Rechercher:
A G E N D A  

Journée de réflexions sur l’Economie Numérique le 1er mars 2012 de 08h à 14H30 à l’Amphi B de l’Université de Ouagadougou
Salon UEMOA NETCOM 12 : Capitaliser les expériences et partager les connaissances autour d’une plateforme sous-régionale sur les TIC
28 octobre : Forum sur la Télévision nationale du Burkina
26-28 octobre : Conférence Africaine sur la Régulation et l’Economie des Télécommunications (CARET)






N E W S L E T T E R  

Votre E-Mail :
inscription   désinscription



L I E N S   D U   F A S O  

Droits de reproduction et de diffusion réservés © faso-tic.net 2009 Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette