Faso-tic




Accueil > Médias > Régulation : L’Evénement auditionné sur saisine de la BICIA-B

Régulation : L’Evénement auditionné sur saisine de la BICIA-B

mercredi 3 août 2011

Le Conseil supérieur de la communication a auditionné, le mercredi 27 juillet 2011, le directeur de publication du journal « L’Evénement ». L’audition, dirigée par le conseiller Joseph Kahoun, président de la commission chargée de la liberté de la presse, de l’éthique, de la déontologie et du suivi de la publicité, fait suite à une saisine du directeur général de la BICIA-B. Le premier responsable de cette banque estime que les deux articles parus dans le N°210 du 25 mai 2011 sont diffamatoires, mensongers et outrageants.


Le Conseil supérieur de la communication contribue au règlement non judiciaire des conflits entre les médias eux-mêmes et entre les médias et le public. C’est dans cette optique qu’il a auditionné le directeur de publication de L’Evénement, Germain Bittiou Nama sur saisine de la BICIA-B. Le conseiller Joseph Kahoun et son équipe se sont félicités de cette démarche des premiers responsables de la banque et ont salué la disponibilité des journalistes du bimensuel à répondre devant le Conseil. En rappel, ce sont les propos tenus dans les articles respectivement intitulés « BICIA-B 400 millions de francs pour tuer la lutte ? » et « BICIA-B, Luc Adolphe Tiao au pied du mur » qui constituent la pomme de discorde.

Les régulateurs des médias et les représentants du journal ont longuement échangé sur les manquements constatés. Il s’agit notamment de la gravité de l’accusation, du non recoupement des sources d’information, du déséquilibre de l’information en ne requérant pas le son de cloche de la partie mise en cause, du choix de la rubrique et du genre journalistique…

Si au niveau du premier article, les responsables récidivistes du bimensuel ont soutenu disposer de preuves irréfutables du décaissement manuel des 400 millions de FCFA, ils n’ont pas été catégoriques quant à la destination de l’argent qui aurait servi à des fins de corruption. S’agissant du deuxième article, Germain Nama a reconnu n’avoir pas échangé avec le directeur général de la banque afin d’équilibrer l’information.

Au terme des discussions qui se sont déroulées dans une atmosphère empreint de courtoisie et de respect mutuel, le conseiller Kahoun et son équipe ont exhorté leurs interlocuteurs à plus de vigilance dans le respect de l’éthique et de la déontologie. Une invite qui a été bien reçue par le directeur de publication de L’Evénement qui a confessé que le métier de journaliste expose permanemment à des manquements. L’important est d’accepter de se remettre en cause et de prendre les dispositions idoines pour tendre vers l’excellence malgré les difficultés de tous ordres qui jalonnent le chemin du professionnalisme.

Céline SOMDA
Bureau de Presse et de la Communication
www.csc.bf

Répondre à cet article


Rechercher:
A G E N D A  

Salon International de la Sécurité des Technologies de l’Information et des Communications
Journée mondiale de la liberté de la presse : 3 mai 2016
JOURNEE JEUNES FILLES & TIC : La deuxième édition de cette journée se tiendra du 22 au 26 juin 2015
SNI 2015 : La promotion des moyens et outils de payement électronique au Burkina Faso : Enjeux et Perspectives. DU 23 AU 27 JUIN 2015


Dernières 24 HEURES
Meilleures articles de la semaie




N E W S L E T T E R  

Votre E-Mail :
inscription   désinscription



L I E N S   D U   F A S O  

Droits de reproduction et de diffusion réservés © faso-tic.net 2009 Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette