Faso-tic




Accueil > Actualités > SNI 2011 : Le « e-gouvernement » à l’honneur

SNI 2011 : Le « e-gouvernement » à l’honneur

vendredi 3 juin 2011

La 7e édition de la semaine nationale de l’Internet et des autres TIC a ouvert ses portes ce 03 juin 2011. C’est le « E-gouvernement » qui est à l’honneur pour cette édition. Des séances de formation, des visioconférences ainsi que plusieurs autres activités entrant dans ce cadre se dérouleront dans 34 provinces du Burkina. Et ce, jusqu’au 11 juin. La cérémonie d’ouverture a été présidée par le premier ministre Luc Adolphe Tiao.

L’accès des citoyens et des entreprises aux informations du secteur public ; l’utilisation par les citoyens et les entreprises des services fournis par l’administration afin de se conformer à ses obligations ; le traitement des nombreuses transactions qui sont générées chaque année entre l’administration et les usagers. Ce sont là les trois fonctions principales du cybergouvernement. Une semaine durant, scolaires, étudiants, professionnels et autres usagers des TIC se pencheront sur le « e-gouvernement », thème de la 7e Semaine nationale de l’Internet (SNI). L’e-gouvernement renvoie à l’administration en ligne, qui du reste, est déjà une réalité dans notre pays, comme l’a rappelé le parrain de la SNI, Soungalo Appolinaire Ouattara. Le défi reste le développement et le partage de ces informations en ligne.


Le ministre de la fonction publique est au cœur des actions qui doivent être entreprises pour faire en sorte que le e-gouvernement soit une réalité dans l’administration burkinabè. C’est d’ailleurs ce qui justifie le fait qu’il ait été désigné comme parrain de la SNI 2011. Quelques exemples parlant pour le département que gère Soungalo Appolinaire Ouattara.

Les candidats aux différents concours de la fonction publique peuvent obtenir les résultats sur Internet. En utilisant leur numéro matricule pour les professionnels, ou en utilisant le code du concours et leur numéro de récépissé pour les candidats aux concours directs. La gestion des carrières et des salaires des agents de la fonction publique à partir de fichiers informatisés est également une réalité au ministère de la fonction publique, du travail et de la sécurité sociale. Mais, il convient d’intensifier ses relations en ligne entre usagers et administrations. Y compris les relations entre employeurs et les travailleurs du privé. Actuellement, le ministère en charge de la gestion des carrières des fonctionnaires travaille sur « les données informatiques biométriques des agents de la fonction publique et une transaction des données pour faire en sorte que via Internet ou par sms, chaque fonctionnaire puisse avoir sa situation administrative, aussi bien salariale que l’évolution de sa carrière », précise Soungalo Ouattara.

Des efforts sont faits, mais beaucoup encore reste à faire. C’est pourquoi le gouvernement travaille au renforcement de la gouvernance électronique depuis un certain temps. Car les services en ligne sont gages de transparence, d’équité et d’efficacité. Les déplacements sont amoindris, les coûts aussi, le fonctionnement de l’administration est continu. « Il n’y a pas d’heure limite. A n’importe quel moment, vous pouvez aller sur le site Internet et remplir les formulaires », a rappelé Gilbert Noël Ouédraogo, ministre des transports et de l’économie numérique.

Gilbert Ouédraogo n’a pas manqué de faire un appel à tous de s’intéresser aux technologies de l’information et de la communication, car elles pourraient nous permettre de réduire le gap qui sépare les pays en développement des pays développés. Mais pour cela, il faudra commencer par la réduction de l’analphabétisme numérique qui passe par la mise en place des infrastructures performantes, mais aussi et surtout agir sur la formation des usagers, de l’administration, des citoyens.

L’utilisation des TIC dans l’exécution des tâches quotidiennes au sein des administrations et dans la prestation de services destinés aux citoyens et aux entreprises doit être une réalité dans les années à venir avec la dématérialisation des procédures administratives qui est en cours dans la plupart des départements ministériels.
Programmes et services, démarches et formulaires (sous forme électronique) des différents départements ministériels seront mis à la disposition des citoyens. Vivement que la 7e SNI soit l’élément déclencheur.
Campagne d’initiation à l’utilisation de l’Internet et des autres TIC, journée sans papier, Salon International des TIC de Ouagadougou, Journée du logiciel libre et de la sécurité informatique, conférences, nuit des TIC constituent les autres activités de cette fête de l’Internet.

Moussa Diallo
Lefaso.net

Répondre à cet article


Rechercher:
A G E N D A  

Salon International de la Sécurité des Technologies de l’Information et des Communications
Journée mondiale de la liberté de la presse : 3 mai 2016
JOURNEE JEUNES FILLES & TIC : La deuxième édition de cette journée se tiendra du 22 au 26 juin 2015
SNI 2015 : La promotion des moyens et outils de payement électronique au Burkina Faso : Enjeux et Perspectives. DU 23 AU 27 JUIN 2015


Dernières 24 HEURES
Meilleures articles de la semaie




N E W S L E T T E R  

Votre E-Mail :
inscription   désinscription



L I E N S   D U   F A S O  

Droits de reproduction et de diffusion réservés © faso-tic.net 2009 Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette