Faso-tic




Accueil > Services > Visioconférence, serveur vocal et centre d’appel : UNICOM fait le pari de (...)

Visioconférence, serveur vocal et centre d’appel : UNICOM fait le pari de l’excellence

lundi 27 décembre 2010

La visioconférence est le domaine de spécialisation de la société UNICOM. Elle intervient aussi dans les centres d’appel et serveur vocal. Elle entend jouer les premiers rôles dans ces domaines. Si la visioconférence est déjà une réalité, les deux autres le seront tout aussi dès ce mois de janvier 2011.


Abdoul Salam Ouédraogo, ingénieur des télécommunications, est un inconditionnel de l’appropriation des nouvelles technologies par la masse. De ce fait, après 15 ans de service à l’ONATEL comme responsable national de réseau, il est sollicité en 2007 pour piloter un projet d’interconnexion du Benin avec l’ensemble de ses voisins. Cette aventure le murit et dès son retour au Burkina, UNICOM est sur les rails avec pour spécialisation la visioconférence.

Cette technologie permet à deux sites distants d’être en conférence et d’échanger comme s’ils étaient dans la même salle. C’est le produit phare de la structure qui imprime de plus en plus sa marque sur l’échiquier national et sous-régional. Avec la visioconférence individuelle qui est désormais une solution banalisée, cette technologie est en train d’intégrer la communication numérique au point où on parle de plus en plus de communication unifiée.

Deux trophées ornent le bureau du directeur général. En 2008, UNICOM a obtenu le Gambré d’or à la semaine nationale de l’Internet. La consécration viendra une année plus tard (2009-2010) lorsque la structure remporte le prix de l’entreprise la plus performante de l’Afrique de l’Ouest. Son directeur général, Abdoul Salam Ouédraogo, cite fièrement quelques expériences qui ont édifié les plus hautes autorités du pays. Pour réussir le pari de rester leader dans ce domaine, les ingénieurs d’UNICOM sont tous certifiés en visioconférence.

UNICOM se présente comme la référence dans la visioconférence. Aussi intervient-elle aussi dans d’autres domaines tels que le centre d’appel et le serveur vocal. « Nous étions les premiers à lancer un serveur vocal public dans le cadre du SIAO 2002, ensuite le FESPACO 2005 et les autres SIAO », rappelle le DG.

L’information est une ressource très précieuse. Mais les médias traditionnels ne peuvent l’assurer pleinement. La technologie a permis de mettre en place des solutions indépendantes du temps et de l’espace à même de pallier les insuffisances des médias traditionnels. Le serveur vocal est une sorte de robot et l’information est disponible 24h/24. Avec la bonne couverture du territoire national en réseau de téléphonie mobile, il devient un support d’information publique par excellence. Le fonctionnement est simple : il suffit d’appeler un numéro unique et suivre les directives données par une voix automatique. Un produit qui pourrait faire l’affaire du privé mais aussi et surtout l’administration publique pour diminuer un temps soit peu les lenteurs. Déjà UNICOM est en train de mettre en place une plateforme d’un annuaire des entreprises du Burkina.

Le serveur vocal est en quelque sorte une évolution du centre d’appel où c’est une personne physique qui est assise devant une base de données et oriente ceux qui appellent. La différence entre les deux, c’est l’interactivité pour le premier et la navigation guidée par un robot pour le second. Ces deux technologies permettent un gain en temps, en argent, en efficacité et amoindrit des risques. Pour les évènementiels, le serveur d’UNICOM est presque toujours saturé, en témoigne Faso Académie 2008.

Les centres d’appel sont nouveaux au Burkina. UNICOM entend réussir dans ce domaine en se connectant à d’autres centres d’appel de la sous région. « Notre centre d’appel emploiera au moins 75 personnes dès son démarrage en fin janvier 2011 » selon Abdoul Salam Ouédraogo.

Le marché semble très ouvert mais il faut un énorme travail de transformation des mentalités pour ancrer ces outils dans les habitudes des citoyens. UNICOM compte aussi et surtout sur l’administration publique pour son décollage. Elle, qui, a déjà fait ses preuves dans la visioconférence.

Les difficultés de cette structure se résument aux actes de vandalisme perpétrés par des individus sur les lignes téléphoniques et la concurrence parasitaire. « Dans la visioconférence, nous sommes les meilleurs mais c’est d’autres personnes qui ont les marchés et qui viennent sous traiter avec vous », s’attriste le patron d’UNICOM. Qu’à cela ne tienne, « Nous avons confiance en notre projet d’entreprise, nous avons un parfait contrôle de notre stratégie et de son évolution et nous avons foi en l’avenir », conclut-il.

Moussa Diallo
Lefaso.net

Répondre à cet article


Rechercher:
A G E N D A  

Salon International de la Sécurité des Technologies de l’Information et des Communications
Journée mondiale de la liberté de la presse : 3 mai 2016
JOURNEE JEUNES FILLES & TIC : La deuxième édition de cette journée se tiendra du 22 au 26 juin 2015
SNI 2015 : La promotion des moyens et outils de payement électronique au Burkina Faso : Enjeux et Perspectives. DU 23 AU 27 JUIN 2015






N E W S L E T T E R  

Votre E-Mail :
inscription   désinscription



L I E N S   D U   F A S O  

Droits de reproduction et de diffusion réservés © faso-tic.net 2009 Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette