Faso-tic




Accueil > Actualités > Côte d’ivoire : Le FORMAO exige la libération des responsables du quotidien (...)

Côte d’ivoire : Le FORMAO exige la libération des responsables du quotidien “Le Nouveau Courrier”

mardi 20 juillet 2010

Le FORMAO vient d’apprendre avec consternation que Stéphane Guédé directeur de publication du Nouveau Courrier, Théophile Kouamouo, directeur de la rédaction et gérant, Saint Claver Oula rédacteur en chef dudit quotidien ont été embastillés le vendredi 16 juillet dernier après quatre jours de garde à vue.


Nos confrères se retrouvent dans cette situation pour avoir refusé de divulger leurs sources d’information relative à l’enquête sur la filière café-cacao dont leur journal a traité.

Ainsi donc, un procureur de la République ivoirienne, en violation de la liberté de presse, consacrée par la Constitution ivoirienne et de la loi 2004-643 portant régime juridique de la presse a décidé d’emprisonner des journalistes pour les contraindre à violer leur propre déontologie !
Cela est inadmissible et inacceptable !

Aussi,

Le Forum des responsables des Médias de l’Afrique de l’Ouest (FORMAO) choqué par cette dérive dangereuse de la gouvernance ivoirienne dénonce les mesures qui s’inscrivent à contre-courant des valeurs démocratiques et républicaines.

Le FORMAO s’insurge contre la répression instrumentalisés à l’endroit des journalistes et des journaux, coupables d’exercer librement et sans contrainte leur métier.

Le FORMAO exige la libération immédiate de Stéphane Guédé, Théophile Kouamouo, Saint Claver Oula qui n’ont fait qu’user de leur droit à la liberté d’expression.

Ces droits sont garantis par la Constitution ivoirienne et par de nombreuses conventions internationales, notamment par l’article 19 de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme, qui stipule : “Tout individu a le droit à la liberté d’opinion et d’expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considération de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d’expression que ce soit.”

Le FORMAO réaffirme sa solidarité avec les éditeurs, les journalistes, les organisations professionnelles de médias ivoiriens. Il fait sienne leurs luttes et leurs aspirations.

Le FORMAO lance un appel à tous ceux épris de liberté à se mobiliser pour faire face à ce qui de plus en plus commence à ressembler à une volonté de museler la presse libre et indépendante.

Le FORMAO, en appelle à toutes ses sections nationales et à tous les membres de TAEF (the African Editors forum) a se faire l’écho de cette situation et à envoyer des protestations aux autorités de Côte d’ivoire.

Pour Le FORMAO

Le Coordinateur

Cheriff M. SY

Répondre à cet article


Rechercher:
A G E N D A  

Salon International de la Sécurité des Technologies de l’Information et des Communications
Journée mondiale de la liberté de la presse : 3 mai 2016
JOURNEE JEUNES FILLES & TIC : La deuxième édition de cette journée se tiendra du 22 au 26 juin 2015
SNI 2015 : La promotion des moyens et outils de payement électronique au Burkina Faso : Enjeux et Perspectives. DU 23 AU 27 JUIN 2015


Dernières 24 HEURES
Meilleures articles de la semaie




N E W S L E T T E R  

Votre E-Mail :
inscription   désinscription



L I E N S   D U   F A S O  

Droits de reproduction et de diffusion réservés © faso-tic.net 2009 Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette